Carrefour des Patrimoines

Portfolio 4 Columns

AUTOUR DU CID

La tragédie du Cid n’est pas désespérée :sous la forme de Corneille, elle commence dans la fête d’un mariage annoncé,et se termine ,après beaucoup de sang et de larmes, dans
le bonheur d’un possible pardon. Au dernier vers, le roi Don Ferdinand dit à Rodrigue « laisse faire le temps ta vaillance et ton roi » ouvrant la perspective d’une issue heureuse pour l’amour de Rodrigue et Chimène. Ainsi cette pièce baroque semble hésiter entre tragédie et comédie.
« Les Ailes du Théâtre » ont investi le texte par cette faille, cette ambiguïté entre rire et larme comme une invitation à des prolongements et commentaires ; et les rédacteurs du scénario ont voulu accentuer cette hésitation. Pour cela, ils ont souligné le contexte hispanique du drame en le situant dans l’atmosphère d’une corrida les Grands,sur l’arène centrale se considèrent, s’aiment, se déchirent ou s’entretuent comme le matador avec le taureau, dans une relation sauvage, sublimée par la beauté des vers de Corneille. Autour de ce combat pathétique, sur les gradins, un orchestre, des danseuses et tout un peuple jovial, bariolé et cosmopolite, un brin voyeur de la douleur des princes, observent, se délectent et commentent dans le langage d’aujourd’hui…..
L’intérêt, pour la mise en scène est de passer d’un espace à un autre, en décalage constant, sans pour autant nuire à l’émotion de la tragédie mais au contraire en gardant le souci de la servir et de la rendre plus proche.
C’est à ce chalenge exigent que la troupe « Les Ailes du Théâtre » ose se confronter auk cours de cette représentation non seulement de larges extraits du Cid, mais tout ce qui peut s’éveiller « Autour du Cid »
Le spectacle dure moins de 2 heures, sans interruption et il évolue entre musiques, chats, danses, tragédie et comédie dans l’expression généreuse et rythmée qui caractérise les prestations de la troupe .